Historique - Missions

HISTORIQUE

L’UNAF  et les UDAF sont nées de la volonté d’organiser le dialogue entre les familles représentées par leurs associations, et les Pouvoirs Publics.

  • Les premières associations familiales sont nées en France à la fin du 19ème siècle. Elles avaient alors surtout pour but d’organiser l’entraide entre les familles. Progressivement, elles ont étendu leur vocation à la défense des intérêts des familles à tous les niveaux.
  • De leur côté, les Pouvoirs Publics ont voulu, dès le début du 20ème siècle, reconnaître aux familles une place spécifique dans les Institutions de la République.
  • En 1945, face aux défis de la reconstruction, le Gouvernement de la République s’est trouvé confronté à l’urgence d’une politique familiale volontariste et ambitieuse.
  • Pour définir cette politique et la mener à bien, il a souhaité s’appuyer, aux plans local et national, sur l’ensemble des familles françaises.  La décision a été prise de créer une institution qui les représente toutes et dans toute leur diversité.
  • Le 3 MARS 1945, une Ordonnance institue l’UNAF et les UDAF. Une loi renforcera ses missions en 1975, en améliorant la représentation des mouvements familiaux et nationaux.
  • Depuis, l’UNAF et les UDAF sont les partenaires institutionnels des Pouvoirs Publics dans tous les domaines de la politique familiale.

 

Créée conformément aux dispositions de l’Ordonnance du 03 Mars 1945, l’Union Départementale des Associations Familiales du Haut Rhin a vu le jour le 18 Mai 1946, a été inscrite au Tribunal d’Instance le 25 Juin 1946 à COLMAR et agréée par l’UNAF  le 13 Décembre 1946.

 

MISSIONS

L’UDAF a pour mission sur le plan départemental de :

Conformément aux dispositions de l’Article L 211-3 du Code de l’Action Sociale et des Familles :

  • Donner son avis aux Pouvoirs Publics sur les questions d’ordre familial et leur proposer les mesures qui paraissent conformes aux intérêts matériels et moraux des familles.
  • Représenter officiellement auprès des Pouvoirs Publics, l’ensemble des familles, et notamment désigner ou proposer les délégués des familles aux divers conseils et assemblées ou autres organismes institués par l’Etat, la Région, le Département, la Commune.
  • Gérer tout service d’intérêt familial dont les Pouvoirs Publics estimeront devoir lui confier la charge.
  • Exercer devant toutes les juridictions, sans avoir à justifier d’un agrément ou d’une autorisation préalable de l’autorité publique, notamment de l’agrément prévu à l’art. L 421-1 du Code de la Consommation, l’action civile relativement aux faits de nature à nuire aux intérêts moraux et matériels des Familles, y compris pour les infractions prévues par l’art. 227-24 du Code Pénal.